📖 [ARTICLE] L’ALCOOL : BON OU MAUVAIS POUR LA SANTE ?

alcool bon ou mauvais

L’alcool rĂ©sulte d’un processus de fermentation de jus de fruits ou de cĂ©rĂ©ales. Cette dĂ©couverte aurait Ă©tĂ© faite par une femme en MĂ©sopotamie il y a 6 000 ans aprĂšs avoir oubliĂ© pendant quelques jours puis consommĂ© une bouillie de cĂ©rĂ©ales. On en boit donc, si l’on peut dire, depuis la nuit des temps, mais l’alcool est-il pour autant bon ou mauvais pour la santĂ© ? Dans cet article, nous allons examiner l’alcool sous toutes ses formes et analyser si sa consommation a une incidence positive ou nĂ©gative sur notre organisme. Vous dĂ©couvrirez Ă©galement des solutions pour se sortir de cette addiction afin d’ĂȘtre libre et heureux en toutes circonstances.

Alcool, organes et maladies

Que se passe-t-il lorsque l’on consomme de l’alcool ? Ce dernier enflamme les papilles gustatives de notre bouche, « brĂ»le » les conduits de la gorge (Ɠsophage & larynx) et l’estomac et est traitĂ© en prioritĂ© par le foie au dĂ©triment des autres aliments. Une consommation excessive impacte l’hygiĂšne de vie, car l’estomac et le foie n’ont pas le temps de se reposer. Des complications peuvent apparaĂźtre et amener sur un terrain favorable Ă  la maladie telle que :

    • maladie coronarienne (un apport en sang insuffisant au muscle cardiaque) ;
    • cancer colorectal ;
    • cirrhose du foie ;
    • crises hĂ©patiques ;
    • maladies cardiovasculaires ;
    • etc.

Les consĂ©quences de l’alcool sur l’organisme sont nombreuses. Quel que soit le symptĂŽme ou la maladie dĂ©veloppĂ©, il est donc conseillĂ© de s’abstenir et de pratiquer une activitĂ© physique rĂ©guliĂšre. Le foie met un an Ă  se rĂ©gĂ©nĂ©rer Ă  partir du moment oĂč il y a un changement dans l’alimentation. Les effets positifs de l’arrĂȘt se font donc ressentir dans le temps. Vous ĂȘtes en bonne santĂ© ? La prudence est Ă©galement de mise. Surtout si l’alcool est consommĂ© avec une mauvaise alimentation. 

Le pancrĂ©as, qui favorise notamment la digestion, est Ă©galement affectĂ© par l’alcool. Au niveau symbolique, si quelque chose Ă  du mal Ă  passer dans votre vie (un vieux souvenir, une situation, etc.) cela peut se transmettre sur votre pancrĂ©as qui gĂšre Ă©galement la digestion de l’expĂ©rience de vie. CouplĂ© Ă  l’alcool, c’est un cocktail qui favorise l’apparition de cancer.

Vous ne buvez pas d’alcool ? Saviez-vous que le fait de manger des fruits en fin de repas favorise la fermentation et donc la production d’alcool dans l’estomac ? Ce phĂ©nomĂšne peut crĂ©er une cirrhose du foie non alcoolique, voire la maladie de NASH (maladie du foie gras). Si vous ĂȘtes frugivore, il est donc prĂ©fĂ©rable de consommer les fruits en dehors des repas ou en entrĂ©e 30 minutes avant d’entamer la suite.

Alcool, grossesse et cancer du sein

Ça n’est plus un scoop, chez la femme, l’alcool est Ă  proscrire pendant la grossesse et l’allaitement. In vitro, le fƓtus est directement impactĂ©. Quant au lait maternel, une partie de l’alcool ingĂ©rĂ© s’y retrouve et est transmis au bĂ©bĂ© par le sein. Au vu de la taille du bĂ©bĂ©, la moindre dose peut avoir des rĂ©percussions sur la croissance physique, Ă©motionnelle et mentale du nourrisson.

Une femme atteinte du cancer du sein qui continue Ă  boire de l’alcool cristallise les Ă©motions Ă  cet endroit-lĂ . L’arrĂȘt d’une consommation rĂ©guliĂšre d’alcool permet ainsi de laisser tranquilles les Ă©nergies du corps. Cela favorise Ă©galement la mise en lumiĂšre de toutes les causes possibles de cette zone de non-amour de soi par l’introspection, la mĂ©ditation et le bon vouloir d’accepter la situation telle qu’elle est.

L’alcool peut donc affecter votre santĂ© physique selon la quantitĂ© bue dans votre vie. Le seul bienfait physique qu’on pourrait trouver Ă  une boisson alcoolisĂ©e serait un effet laxatif, mais ce n’est vraiment pas le meilleur moyen de s’occuper de son transit…  Qu’en est-il d’un point de vue Ă©motionnel, mental et spirituel ? 

Alcool et Ă©motions

Vous avez peut-ĂȘtre dĂ©jĂ  remarquĂ© qu’une personne de votre entourage de nature timide se lĂąchait complĂštement aprĂšs avoir consommĂ© quelques verres de biĂšre. Peut-ĂȘtre vous reconnaissez-vous mĂȘme dans ces quelques lignes. En rĂ©alitĂ©, l’alcool ne nous transforme pas en une autre personne, il nous rend nous-mĂȘmes et dĂ©voile notre vraie nature. C’est pour cela que cette connaissance se dĂ©sinhibe et prend confiance en elle pour aller parler aux autres ! Sa vraie nature n’est pas la timiditĂ©, mais bien la confiance en soi. L’alcool tue, mais, combien sont nĂ©s grĂące Ă  lui ? Le buveur d’alcool amoureux dĂ©voile aussi sa vraie nature d’amour des autres.

Un buveur qui devient agressif ou violent est devenu aussi lui-mĂȘme, il s’efface dans sa vie et quelque chose le met en colĂšre : sa nature d’affirmation de soi prend le pas. L’alcool amĂšne du feu et peut renforcer une Ă©motion dĂ©jĂ  prĂ©sente comme la colĂšre. Il n’est pas rare de constater chez les personnes dĂ©veloppant un cancer du foie, une colĂšre, une rancƓur ou un sentiment de vengeance enfouie depuis des annĂ©es.

A contrario, la consommation rĂ©guliĂšre peut aussi masquer les Ă©motions dans le foie (boire pour oublier
) et les contenir. Ceci entraĂźne un Ă©cran de fumĂ©e qui nous empĂȘche de faire face Ă  la rĂ©alitĂ©. Il faut remonter dans le passĂ© et faire une introspection. C’est pour cela que l’arrĂȘt complet de l’alcool permet de laisser sortir ces Ă©motions et d’amener un bien-ĂȘtre dans notre vie.

Les bĂ©nĂ©fices de l’alcool du point de vue Ă©motionnel pourraient permettre un dĂ©passement de soi dans certaines situations (comme dit plus haut sur la timiditĂ©). Il ne doit en aucun cas servir de pansement permanent Ă  cette lacune, qui peut ĂȘtre temporaire.

Alcool et santé mentale 

“C’est mon petit plaisir”, “oui, mais l’alcool c’est convivial”… Nous nous trouvons beaucoup d’excuses quand nous abordons la question de boire de l’alcool ou pas. Elles proviennent souvent de notre mental limitant qui ne veut pas changer les choses. Il n’aime pas sortir de sa zone de confort et ancre ce genre d’habitudes dans notre quotidien. Or, Ă  terme, elles peuvent affecter notre santĂ© mentale et devenir nĂ©fastes. En effet, l’alcool dĂ©shydrate le cerveau et casse les synapses (c’est pour cela que nous avons mal Ă  la tĂȘte un lendemain de soirĂ©e arrosĂ©e). Les abus d’alcool rĂ©guliers peuvent amener un dĂ©clin des fonctions cognitives jusqu’à la dĂ©mence. L’effet de l’alcool sur le cerveau est donc considĂ©rable. 

Nous devenons alcooliques Ă  partir du moment oĂč cela devient rĂ©gulier (un verre par jour ou le fait d’ĂȘtre saoul une fois par semaine). L’addiction peut ne pas se voir au dĂ©but et souvent quand on s’en rend compte, les changements Ă  opĂ©rer deviennent insurmontables pour se libĂ©rer de l’abus d’alcool dans notre vie. Donc, plus nous nous voilons la face quant Ă  ces croyances, plus il est difficile de changer les choses. Il existe des personnes souffrant de maladies qui ne veulent toujours pas arrĂȘter l’alcool, bien que conseillĂ© par un mĂ©decin, un spĂ©cialiste ou la famille. À ce stade, les risques de dĂ©velopper des AVC (Accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux) sont grands !

Je ne vois aucun bĂ©nĂ©fice de boire de l’alcool au niveau de la santĂ© mentale. Si ce n’est qu’il entraĂźne une illusion quand la peine est trop dure Ă  surmonter dans l’instant. Cependant, si la consommation devient quotidienne, les pensĂ©es nĂ©gatives se renforcent et l’identification Ă  l’ego est de plus en plus grande. Il peut ĂȘtre intĂ©ressant de faire une pause d’alcool de 21 jours et de noter ces pensĂ©es avant et aprĂšs : vous verrez une Ă©norme diffĂ©rence !

“L’alcool tue lentement. On s’en fout. On n’est pas pressĂ©s.” Georges Courteline”

Alcool et santé spirituelle

L’alcool est une boisson qui nous rend vĂ©ritablement nous-mĂȘmes, mais en avons-nous besoin ? Si l’on dĂ©cortique le mot spiritueux, cela donne “spirit” c’est-Ă -dire l’esprit, la vie. Il est prĂ©fĂ©rable de ne pas boire quotidiennement, car l’alcool nous dĂ©connecte de notre nature divine par excĂšs d’énergie. Il peut nous empĂȘcher d’ĂȘtre heureux par notre dĂ©salignement. 

Sachant que nous sommes dĂ©jĂ  nous-mĂȘmes la plupart du temps. La moindre goutte va crĂ©er un excĂšs d’énergie et dĂ©voiler notre ĂȘtre vĂ©ritable, la pleine conscience. On peut difficilement se mentir Ă  soi-mĂȘme sous l’emprise de l’alcool. Les barriĂšres de l’ego seront plus friables et si une Ă©motion se cache (la tristesse par exemple), elle va ressortir. Cependant, n’en faites pas une religion, l’alcool bu modĂ©rĂ©ment par plaisir et en conscience ne peut pas ĂȘtre nocif (voir l’article sur l’Acceptation). 

“Un verre de vin c’est bon pour la santĂ©, le reste de la bouteille c’est bon pour le moral.”

Les différents alcools bons ou mauvais pour la santé 

Les alcools qui minimisent le danger pour l’organisme

Un verre de vin rouge, biologique et naturel (sans soufre ajoutĂ©), la biĂšre artisanale de haute fermentation et le whisky d’excellente qualitĂ© permettraient Ă  faible dose, d’apporter de bonnes bactĂ©ries et d’amĂ©liorer la circulation. Surtout si vous avez une consommation modĂ©rĂ©e et que la nature de votre “intention de boire” est saine. 

Les alcools nocifs pour l’organisme

Les boissons alcoolisĂ©es industrielles et les alcools forts sont les plus nocifs pour la santĂ©. D’autant plus si vous les mĂ©langez Ă  du sucre (whisky soda, vodka orange, etc.). De plus, un verre d’alcool fort anesthĂ©sie complĂštement vos Ă©motions et vous coupe peu Ă  peu de la compassion,

Alcool et société

Par tradition, l’alcool est prĂ©sent partout en France. On peut en acheter 7 jours sur 7 toute l’annĂ©e. Beaucoup de terres cultivables y sont Ă©galement dĂ©diĂ©es. Or, c’est pour la santĂ© la pire des addictions (drogue lĂ©gale). Elle est socialement acceptĂ©e et victimisante pour les alcooliques « ah le pauvre !!! » (contrairement au cannabis et aux autres drogues oĂč l’on a tendance Ă  juger : « ah le droguĂ© ».)

Je voulais aussi vous partager l’histoire de cette personne que je connais et qui ne boit jamais, car cela ne l’a jamais attirĂ©. Cette connaissance, un maçon, travaillait avec son entreprise chez un viticulteur. Pendant le chantier, le vigneron propose un verre de vin “pour boire un coup”. Tout le monde accepte, sauf notre maçon abstĂšme. Le viticulteur va alors voir le patron et lui dit : “je crois que ton gars a un problĂšme avec l’alcool !” Vous voyez oĂč je veux en venir ? Alors que notre maçon est le seul Ă  ne pas boire, socialement, c’est lui qui a un problĂšme. Comme quoi cette addiction est bien rentrĂ©e dans les conditionnements inconscients et les croyances limitantes de la population.

Les solutions pour arrĂȘter de boire de l’alcool

Vous (ou quelqu’un de votre entourage) avez dĂ©veloppĂ© une addiction Ă  l’alcool et souhaitez vous sortir de cette situation ? Voici quelques conseils pour vous y aider :

  • refusez chaque verre (et les opportunitĂ©s sont toujours prĂ©sentes) ;
  • dĂ©cidez-le pour votre santĂ©, pour votre chemin de vie ou pour un bien ĂȘtre gĂ©nĂ©ral ;
  • privilĂ©giez les jus de lĂ©gumes ou de fruits tels que pomme carottes par exemple ;
  • prĂ©fĂ©rez les jus astringents comme la grenade ou un mĂ©lange citron gingembre curcuma avec de l’eau chaude ;
  • prĂ©parez du KĂ©fir de fruits ;
  • buvez des tisanes d’ortie, de prĂȘle, artichaut ;
  • supplĂ©mentez-vous en vitamine C abondamment.

Nos conseils pour limiter les effets de l’alcool sur l’organisme

S’il est recommandĂ© de consommer des boissons alcoolisĂ©es avec modĂ©ration, boire de l’alcool Ă  jeun est une habitude Ă  proscrire. Il est indispensable de toujours manger quelque chose avant pour clore le pylore. L’échange avec le systĂšme sanguin est ainsi moins rapide. On Ă©vite la « gueule de bois » en consommant un verre d’eau entre chaque verre d’alcool et en buvant un demi-litre d’eau avant de se coucher. En soirĂ©e, on s’arrĂȘte au bon moment. Et si vous ĂȘtes dĂ©signĂ© comme le SAM : soyez allergique Ă  l’alcool ! Comme mentionnĂ© plus haut, une pause d’alcool de 21 jours dans l’annĂ©e peut s’avĂ©rer ĂȘtre un excellent moyen de limiter les effets nocifs sur l’organisme. 

l'alcool : bon ou mauvais pour la santé biÚre

Ce qu’il faut retenir :

L’alcool devrait ĂȘtre bu uniquement par plaisir lors d’un bon repas que l’on a prĂ©parĂ© avec amour. Or, l’ĂȘtre humain consomme également de l’alcool pour plusieurs raisons : mettre un pansement sur une Ă©motion non exprimĂ©e, des pensĂ©es trop prĂ©sentes et non gĂ©rĂ©es, un manque de but et de pourquoi dans la vie. Un besoin de piquant et de voir autre chose de plus excitant. Nous buvons par convention sociale, parce que “c’est rigolo l’apĂ©ro”, par fuite de la rĂ©alitĂ©, pour cacher un dĂ©rĂšglement Ă©motionnel et mental, par effacement de soi, ou par addiction.

L’alcool est une substance acceptĂ©e dans l’usage commun. Est-il vraiment bon ou mauvais pour la santĂ© de tout un chacun ? Qui sommes-nous pour en juger ? Car, rappelez-vous, ce n’est pas tant l’alcool qui est nocif, mais bien la conscience et notre Ă©tat d’ĂȘtre (Ă©motionnel et mental) par rapport Ă  l’origine de cette habitude. 

Le fait de boire tous les jours peut ĂȘtre un signe que quelque chose ne va pas dans notre quotidien. La mĂ©ditation et l’introspection s’avĂšrent utiles pour dĂ©celer l’origine de la cause d’un problĂšme.

Chacun est unique, chacun est diffĂ©rent des normes et chacun doit Ă©couter son corps et son esprit afin de vivre une vie qui vaut la peine d’ĂȘtre vĂ©cue avec le plus de sĂ©rĂ©nitĂ© possible.

Et si le secret Ă©tait : ne pas se poser de question et de vivre simplement avec les joies de la vie ? D’ĂȘtre heureux en permanence quoi que vous fassiez ?

Soyez libre, soyez heureux, n’écoutez que votre corps et votre intuition, faites-vous confiance. À bientĂŽt.

Cet article vous a plu ? Partagez-le Ă  quelqu’un qui en aurait besoin !!! Mettez-moi dans les commentaires vos expĂ©riences avec l’alcool et comment vous gĂ©rez socialement cette addiction commune. 

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.